Contexte initial

Les places d'apprentissage occupées par des francophones ne représentent qu'environ 30% des places d'apprentissage à Bienne, pour une population à plus de 40% francophone. Sans compter les écoles à plein temps, ce pourcentage chute à environ 26%, dans les places en formation duale (en entreprise ou dans l'administration publique). Le déséquilibre est particulièrement frappant dans le secteur de la santé (7% de francophones) et le commerce de détail (une vingtaine de places en français seulement en 2016, environ 20%). 

Pour corriger cette situation, le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne (CAF) a fondé avec le canton de Berne et de nombreux partenaires un groupe de travail pour l'apprentissage à Bienne. Le projet de formation bilingue dans la vente est une des mesures en cours. 

Objectifs du projet

Faciliter l'accès à des places de formation dans la vente en collaborant avec les sociétés formatrices

Développer le nombre de places formation proposées 

Sensibiliser les jeunes francophones à l'importance de l'allemand à Bienne

Améliorer les connaissances d'allemand pour favoriser le bilinguisme dans le district

Notre mission consiste à créer des services innovants et répondant à un contexte socio-économique en constante mutation afin de donner à chacun la possibilité de

 

  • se former et acquérir de l'expérience professionnelle

  • exploiter au mieux ses ressources développées en milieu professionnel ou dans sa vie privée afin d'évoluer et se démarquer face aux entreprises et institutions 

 

l’objectif final étant la réalisation et l'épanouissement professionnels à travers un poste de travail adapté à ses compétences, à ses valeurs et à ses aspirations.

 

 

Notre philosophie se traduit au quotidien par la mobilisation, le développement et l'acquisition de compétences nous permettant d'apporter des solutions personnalisées et de la valeur ajoutée à nos clients et partenaires. 

 

 

 


 

Projet de formation bilingue dans la vente à Bienne

en collaboration avec la BFB, le CAF, Coop, Migros et les autorités cantonales